Loi sur les hydrocarbures : le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec forge son plan d’action à L’Islet pour obtenir le retrait des projets de règlements

RVHQ_Mobilisation_AG24septembre-L’IsletL’Islet, le 26 septembre 2017 — Réunis en assemblée générale à l’Islet dimanche, sur l’invitation de STOP oléoduc Montmagny-L’Islet, les membres du RVHQ ont élaboré un plan d’action en réaction au dernier affront — et non le moindre — essuyé par la population et les municipalités dans la saga entourant la Loi sur les hydrocarbures. Les délégués de dizaines de comités ont convenu de différentes tactiques en vue d’obtenir le retrait des projets de règlements déposés mercredi par le gouvernement du Québec et la suspension de la Loi sur les hydrocarbures.

Adoptée sous le bâillon en décembre 2016, cette loi entrerait en vigueur d’ici la fin de 2017 avec ces quatre règlements sur l’exploration et la production de pétrole et de gaz qui ont soulevé un tollé généralisé dès leur diffusion. Visiblement écrits pour l’industrie, ces règlements leur ouvre toutes grandes les portes avec des menaces bien réelles pour l’eau potable et la qualité de l’environnement. Le RVHQ, avec une trentaine d’organisations signataires, a signifié dès jeudi par voie de communiqué que ces projets de règlements étaient inacceptables, en prévoyant des distances séparatrices minimales allant de 40 et 275 mètres entre les puits de forage et le fleuve, les lacs et rivières, les parcs nationaux, les sites patrimoniaux, les établissements de santé et d’éducation, les garderies, les maisons.

Read More

Partager

STOP oléoduc Montmagny-L’Islet demande l’interruption immédiate des travaux de la compagnie Pétrolia dans la municipalité de Gaspé

L’Islet, le 30 janvier 2015 — Le Comité STOP oléoduc Montmagny-L’Islet appuie le comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé et la population de Gaspé qui sont inquiets pour la salubrité de leur eau potable, et demande l’interruption immédiate des travaux d’exploration pétrolière de la compagnie Pétrolia à Gaspé. Celle-ci, par l’entremise de son président, annonçait il y a quelques semaines que le forage du puits Haldimand no 4 était terminé[1]. La compagnie veut à présent obtenir un permis de complétion auprès du ministère de l’Environnement. Il faut se rappeler qu’en 2011, des permis semblables ont permis à Pétrolia de faire des tests d’injectivité au pétrole[2]. La population craint la contamination de son eau potable puisque ces travaux se déroulent à 350 mètres d’un quartier où se retrouvent plus de 400 puits privés.

Read More

Partager

Pour que notre eau reste potable

Lettre à Norbert Morin, Député de la Côte-du-Sud, Assemblée Nationale du Québec

Monsieur le Député,

En tant que citoyens de la Côte-du-Sud, nous nous adressons à vous afin de solliciter votre appui, votre implication et votre engagement dans notre lutte citoyenne pour préserver l’intégrité de notre environnement naturel et plus particulièrement la qualité de notre eau. Nous sommes en effet préoccupés par les risques de contamination des sources d’eau potable, tant ceux associés aux forages avec fracturation hydraulique que ceux reliés au transport des hydrocarbures, entre autres par l’oléoduc Énergie Est de TransCanada projeté sur notre territoire.

Read More

Partager